Quand partir à Héraklion

Quelle que soit la période où vous partirez en vacances à Héraklion, la ville saura vous proposer des activités intéressantes. Si vous partez lorsque le soleil est au rendez-vous, vous pourrez profiter des belles plages de la région.

A contrario si vous partez en période hivernale les monuments d’Héraklion seront là pour vous accueillir et vous instruire. La Grèce étant également située dans l’hémisphère nord, de janvier à mars le temps est froid et pluvieux. La Crète et Héraklion sont désertés par les touristes saisonniers intéressés par la plage. Si vous venez à Héraklion pour sa culture et pour découvrir son histoire, cette période est sans nul doute la meilleure pour visiter en paix et en toute quiétude les monuments tels que Knossos, les églises byzantines, le musée archéologique d’Héraklion et tous les autres monuments célèbres.

L’histoire de Héraklion

Moderne et vivante, la ville d’Héraklion conserve des traces de son passé tourmenté : le port d’Héraklion, le palais de Cnossos ou les monuments vénitiens. La visite des musées plongera également le visiteur dans la culture d’Héraklion et son histoire.

Vouant en cet endroit une adoration à Héraclès, les habitants de la Crète donnèrent le nom de Héraklion à la cité qu’ils venaient de fonder en 800 av. J.-C. Peu développée durant cette ère archaïque, Héraklion n’est pas encore très connue, car éclipsée par la grandeur de Cnossos. Il faut attendre les périodes byzantines et islamiques pour qu’elle commence à sortir de l’ombre grâce à son port. Ceci lui valait cependant d’être assaillie par les pirates comme les autres cités crétoises de la mer Égée et des côtes méditerranéennes.

Au cours de l’occupation arabe, entre 824 et 961 de notre ère, Héraklion connaît un certain développement en devenant l’un des plus importants foyers de piraterie du littoral méditerranéen contre l’Empire byzantin. Complètement détruite lors de sa reconquête par les Byzantins en 961, ces derniers entamèrent de reconstruire les remparts et rebâtir la cité le Grand Fort. La cité tombe entre les mains des Vénitiens en 1204. À cette époque de l’histoire de Héraklion, elle accède enfin au premier plan dans la vie sociale, politique et financière de l’île.

Culture de Héraklion : un urbanisme déroutant, façonné par l’histoire

Candia, c’est ainsi que la capitale de la Crète fut alors nommée. Les grands travaux entrepris par les Vénitiens dotent la cité de magnifiques bâtiments, de fontaines et de remparts pour la protéger contre les invasions ottomanes. Les fortifications vénitiennes tiennent encore debout aujourd’hui et certaines fontaines sont visibles dans la ville, dont la plus réputée est la fontaine Morosini, du nom du dernier gouverneur de la cité avant de tomber sous la domination ottomane en 1669.

Le Grand Fort s’inclina devant les Turcs après 22 ans de siège et devint Kandiye. C’est le début d’une décroissance pour Héraklion et la capitale crétoise connaît le désastre et les massacres. Libérée de la domination turque en 1898, Héraklion revint à la Grèce en 1913, entreprend de se relever et reconquérir sa première place parmi les villes de Crète. Aujourd’hui, les constructions modernes côtoient les fontaines d’un style ottoman, les palaces vénitiens et les édifices byzantins.

 

Visiter les monuments à Héraklion

Héraklion est sans nul doute la ville la plus chargée d’histoire de l’île de Crète. Ses monuments historiques sont une attraction touristique intéressante pour tous les visiteurs de passage sur l’île.

Une richesse culturelle monumentale à Héraklion

Héraklion appelée aussi Iráklio, est une ville située sur la côte nord de l’île de Crète. Les touristes ont grand plaisir à s’y rendre pour découvrir son passé et les trésors qu’elle recèle. Héraklion a été élue capitale de Crète et chef-lieu de l’éparchie de Temenos.

Étant donné son passé et les nombreuses traces d’occupations mises à jour à Héraklion, cette ville est un véritable monument archéologique vivant. Héraklion a traversé les âges en commençant par l’époque archaïque, l’époque classique et l’époque hellénistique. D’après les archives et écrits trouvés, la ville fût fondée à l’époque archaïque et elle fût baptisée sous le nom du héros grec Héraclès vénéré comme une divinité.

Parmi les monuments à visiter, se trouve tout d’abord le musée archéologique d’Héraklion. Il centralise les objets antiques et mythologiques qui témoignent de l’occupation de la ville au cours des temps passés. Le musée retrace également l’important développement de la cité en termes d’étendue au cours de l’époque archaïque. Héraklion ne s’étant que très peu développé durant l’époque classique et hellénistique, le musée archéologique est en majeure partie dédié à faire connaître l’héritage de l’époque archaïque.

Héraklion porte des traces visibles du passage de la civilisation romaine, arabe, vénitienne, ottomane qui se sont succédé et ont fondé de grands vestiges encore visibles aujourd’hui. Ces monuments sont des églises byzantines, des palais et forts vénitiens et des bâtiments néoclassiques.

Les principaux monuments d’Héraklion

Sans nul doute, le monument à ne pas rater lors d’une visite à Héraklion est le palais de Knossos. Ce palais était la demeure royale de Minos. Ce monument demeure sans conteste le plus connu des monuments situés sur l’île de Crète. Réputé pour son aspect et ses dimensions colossales, c’est également un labyrinthe hors du commun. De nombreux touristes du monde entier s’y rendent pour se faire une idée de l’architecture dédalique qu’il représente. La plupart des objets qui ont été mis à jour au cours des fouilles archéologiques du site et datant de l’époque du roi Minos ont été conservés d’une part au musée archéologique d’Héraklion et d’autre part au musée national archéologique d’Athènes.

Les monuments byzantins et vénitiens sont les plus nombreux étant donné la longue occupation de ces civilisations sur l’île et dans la ville. Les autres monuments à voir sont les vestiges laissés par le passage des différentes civilisations qui ont tour à tour investi Héraklion. La forteresse vénitienne est une fortification qui vaut le détour.

Destiné à protéger l’île et à empêcher l’accès du port aux pirates, ce monument situé en bord de mer est un rempart très massif et un moyen de défense qui a fait ses preuves. Cette forteresse vénitienne fait partie des rares vestiges vénitiens qui ont été épargnés par les différentes guerres. Le port d’Héraklion mérite aussi d’être vu. Les monuments byzantins tels que l’Église d’ Aghia Aikaterini et bien d’autres monuments byzantins font également partie des principales attractions touristiques et culturelles de la ville.

 

Les plages aux alentours d’Héraklion

Héraklion étant une ville côtière située au nord de la Crète, il est plus que préférable de s’y rendre pendant la haute saison pour pouvoir profiter de ses plages et de son climat ensoleillé. La température minimum atteint 20° en été. Celle-ci peut s’élever jusqu’à 28° lorsque le ciel est complètement dégagé comme c’est souvent le cas.

Entre le mois de mai et le mois de décembre, les voyageurs pourront donc facilement se détendre sur la plage et effectuer des séances de bronzage après avoir mis de la crème solaire sur leur peau. Les touristes pourront trouver la station balnéaire d’Ammoudara à seulement 5 km de la ville d’Héraklion. Cette station touristique offre de longues plages de sable et une vue imprenable sur les îles grecques environnantes.

Bien que très belle et foisonnante d’activités journalières et nocturnes, la station balnéaire d’Ammoudara est si étendue qu’elle ne paraît pas surpeuplée tellement elle est vaste. Les voyageurs en quête de calme et de tranquillité s’y rendent souvent pour apprécier l’air maritime et la vue splendide.

Une autre plage également très appréciée des touristes est celle de Kokkini Hani. Elle se situe à 12 km de la ville d’Héraklion et étant donné le nombre de visiteurs qu’elle attire, elle est fréquemment bondée. Cependant, la plage de Kokkini Hani offre une multitude d’activités nautiques qui séduiront à coup sûr les touristes les plus exigeants.

Les plages et les monuments d’Héraklion

Bien qu’Héraklion soit une ville côtière réputée pour ses belles plages, il n’y a pas de meilleure saison qu’une autre pour se rendre en Crète ou encore à Héraklion si le soleil est au rendez-vous. La date de votre départ sera fonction de votre désir de profiter de la mer et aussi de ce que vous recherchez au cours de votre visite à Héraklion. Si vous venez pour la plage, évitez la période qui s’étale du mois de janvier au mois de mai. En effet, le temps est froid en journée et imprévisible en soirée ; l’eau n’est pas encore à bonne température pour s’y baigner. Si vous voulez profiter des plages tranquillement, la période de mai jusqu’au mois de juillet est celle où il vous faut partir à Héraklion.