La Sagrada Familia, fierté des Barcelonais

La Sagrada Familia est une basilique catholique romaine qui fut érigé en plein Barcelone, ville d’Espagne. Véritable chef d’œuvre, sa construction reste inachevée jusqu’à aujourd’hui… Cet édifice constituait cependant, depuis le début des travaux jusqu’à ce jour où les chantiers sont toujours en cours, une touche plus que spéciale dans le décor de la cité espagnole. Même si la Sagrada Familia est en cours de finition actuellement, la date finale des travaux est fixée à 2040, des masses de personnes viennent tous les jours pour la visiter ; une telle bâtisse avec des mesures aussi impressionnantes et des décorations aussi extravagantes et très recherchées ne peuvent que susciter l’intérêt, bien que l’accès à certaines pièces n’est pas encore possible car en cours d’achèvement. C’est d’ailleurs une grande première dans l’histoire, car même inachevée la Sagrada Familia a été choisie patrimoine mondial de l’Unesco. A la Sagrada Familia est annexée la maison-musée de Gaudí, principal architecte de la cathédrale romaine.

La Sagrada Familia
La Sagrada Familia, Temple expiatoire et œuvre inachevée

L’histoire de cet édifice religieux espagnol a commencé en 1869 lorsque Josep M. Bocabella, éditeur de profession et fondateur de l’Association Josefina qui avait pour but de propager la dévotion à Saint Joseph, opta pour une idée de conception d’un temple en l’honneur de la sainte famille composée de Joseph, Marie et Jésus. Ce désir naquit suite la sensibilisation menée par le pape de l’époque, Pie IX, en vue d’un renouveau de la foi catholique face à l’émergence d’idées libérales. En 1882, les terrains furent acquis et la construction débuta sous l’égide de Francesc de Paula Villar, qui adopta le style néogothique ; malheureusement il ne parvint pas à s’entendre avec Bocabella. L’architecte fut donc remercié et l’on fit appel à Antoni Gaudí, architecte moderniste jouissant déjà d’une renommée dans le domaine ; ce fut finalement le principal concepteur de ce monument espagnol. Gaudí travailla dessus pendant 40 ans sans pour autant voir son travail aboutir, il mourut renversé par un tram en 1926.

Gaudí prit donc le relai un an après le début des travaux, il se contenta d’achever la crypte mais y rajouta sa touche personnelle en faisant creuser un fossé tout autour pour en faciliter l’éclairage et la ventilation naturelle. Il se rangea du côté de son « employeur » en modifiant l’aspect initial des chapiteaux, ce qui était d’ailleurs la source de la mésentente entre Bocabella et son prédécesseur. Le seul aboutissement que Gaudí aura la fierté de vivre sera celui de la chapelle Saint Josef à laquelle il ne procéda qu’à l’achèvement et dont l’inauguration eut lieu en mars 1885. Par la suite, il utilisa les « débuts » déjà érigés pour les finaliser dans un style plus ambitieux. Après sa mort une partie des bâtiments inachevés ainsi que les plans et les ébauches de Gaudí furent détruits lors de la guerre civile de 1935. La finition est toutefois en cours, ce bel édifice religieux aura à lui tout seul nécessité plus d’un siècle de dur labeur et le relai entre différents architectes avec pour base les idées grandioses de Gaudí.

Eglise
La Sagrada Familia de fond en comble, dans tous ses aspects…

Cet unique et illustre monument est composé de trois façades qui sont celles de la Nativité, la Passion et la Gloire retraçant toutes le parcours du Christ. On accède à la première façade par trois portails consacrés à l’Espérance, la Charité et la Foi ; à l’entrée il y a 4 clochers et la façade de la Gloire sera entourée de 4 tours. A l’intérieur, des piliers aux multiples ramifications décorent l’immense nef qui est prévue d’accueillir 13.000 fidèles ; les tribunes quant à elles seront réservées à un chœur composé de 1.500 personnes. Les apôtres y sont représentés par les douze flèches, quant aux cinq tours elles symbolisent la vierge Marie et les auteurs des évangiles et la flèche haute de 170 m Jésus Christ.

Un mot sur le concepteur de la Sagrada Familia

Antoni Gaudí est un architecte catalan du XXe siècle à qui l’on doit en majeure partie la Sagrada Familia. Il fréquenta l’Ecole d’architecture de Barcelone et en sortit diplômé en 1878. Bien qu’à ses débuts il fut influencé par le style gothique, Gaudí fut surtout connu pour son côté original mélangé à de la fantaisie, ce qui lui valut le surnom de « modernismo ». Il s’attela à la conception du Palais Güell en 1889, véritable succès qui fut inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ; rebelote avec la Casa Milà et le Parc Güell et plus tard à titre posthume avec la Sagrada Familia. Il finit d’ailleurs ses jours sur les travaux de cette basilique que lui-même qualifia de projet de sa vie et duquel pourtant il ne put voir la fin.

Destination finale Barcelone pour admirer la sublime Sagrada Familia

Fondée par les Celtes il y a de cela deux mille ans, Barcelone fut peuplée par les Carthaginois jusqu’à la conquête romaine qui en firent un camp militaire ; dès lors Barcelone attira l’attention. Elle subit ensuite conquêtes Wisigoth, Musulmane, Carolingienne, puis Maure jusqu’à sa délivrance par Charlemagne. Dès le XIIIe siècle, elle connut un essor économique grâce à une forte créativité artistique et architecturale dont témoignent ses monuments tel la Sagrada Familia. Le XIXe siècle vit la modernisation et l’extension de Barcelone. Malheureusement la guerre civile espagnole vint noircir ce tableau plus qu’optimiste. Toutefois Barcelone ne perdit pas la face et évolua pour devenir cet important centre commercial et politique qu’elle est encore aujourd’hui, réel pôle économique brillant au sein de l’Europe.

Deuxième ville la plus visitée d’Espagne après la capitale, Barcelone semble être la rivale catalane de sa sœur Madrid. Elle tire un avantage sur elle grâce à sa situation côtière, étant placée au bord de la Méditerranée ; elle doit d’ailleurs son dynamisme économique à son port. Située à l’est de l’Espagne, elle constitue une escale obligatoire de Français, Italiens, Arabes et Africains, d’où son côté disparate et son charme cosmopolite qui font d’elle un sommet culturel inéluctable. Sa proximité à la Mer méditerranée offre à Barcelone un attrait touristique important de par ses belles plages propres et entretenues, avec du sable doré et une mer claire et agréable ; l’une d’elle, Mar Bella est réservée aux nudistes. Les amateurs de Golf peuvent s’adonner à cœur joie à leur passion à Barcelone.

Combien coûte un séjour à Barcelone ?

Pour un séjour (sans transport) en hôtel 3* ou 4* de 4 jours/ 3 nuits, comptez 165 € en moyenne.

Voir une comparaison de prix pour un séjour à Barcelone

Evaluation / Comparaison
Catégorie du voyage
7 merveilles
Note sur 5
51star1star1star1star1star